Fiche pratique
|
Risque et sécurité

Pourquoi vos données intéressent tout le monde ?

La captation des données est une véritable mine d’or pour les acteurs qui les exploitent, Google et Facebook en tête. Les géants d’internet tirent profit des informations personnelles de leurs utilisateurs en les revendant à des entreprises qui les utilisent pour faire de la publicité ciblée, des études de consommateurs, etc.

03 min
6 septembre 2020
Pourquoi vos données intéressent tout le monde ?

Si c’est gratuit, c’est vous le produit !

Chaque jour, vos connexions sur Internet laissent une multitude de traces sur les serveurs. Ces traces, ce sont vos données personnelles (noms, âge, taille, photographies, numéros de cartes bancaires...) ou encore des données liées à votre utilisation des réseaux (dates et heures de connexions, déplacements, achats effectués, sites consultés...). Toutes ces data peuvent être croisées pour révéler davantage d’informations sur vous. 

Le but ? Faire du sur-mesure : en personnalisant votre expérience utilisateur, en adaptant les messages publicitaires à vos habitudes, ect. C’est cette personnalisation extrême des publicités qui permet l’augmentation des actes d’achat. Autrement dit, ce sont les informations que vous produisez en surfant sur le web qui permettent de rendre les stratégies marketing plus efficaces. 

C’est la vente de ces données personnelles qui permet à ces services d’être gratuits, et qui justifie les valorisations boursières colossales des grands réseaux sociaux.

La saviez-vous ?

Selon Les Echos, sur le dark web, les identifiants et le mot de passe d’un compte Twitter peuvent s’acheter 220 dollars (plus ou moins selon la personne à qui appartient le profil) alors qu’une carte bancaire se vend environ 6 dollars.

Comment protéger vos données personnelles ? 

Le Règlement Général de la Protection des Données (RGPD) voté par l’Union européenne a été pensé pour vous aider à reprendre la main sur vos données personnelles. 

Ce texte garantit oblige les entreprises à demander le consentement des utilisateurs avant de récolter et d’utiliser leurs données, mais donne aussi la possibilité aux internautes de réclamer la suppression ou une copie des données qu'une organisation détient sur eux.

Malheureusement, encore aujourd’hui, la procédure pour récupérer ses données personnelles est encore assez complexe. En attendant, il est possible de modifier ses habitudes en ligne, ou de s’aider d’outils pour protéger ses données. 

Voici quelques pistes :

1. Sécuriser ses comptes sur les réseaux sociaux 

Sur chacun de vos réseaux sociaux, vous pouvez paramétrer manuellement la confidentialité de vos profils. Veillez également à ne pas poster des informations trop personnelles.

2. Naviguer en mode privé

Pour que votre historique, vos mots de passe et vos cookies ne soient pas enregistrés.

3. Changer de moteur de recherche 

Essayez d’utiliser le moins possible les outils de Google, à commencer par le moteur de recherche. Vous pourrez le remplacer en optant pour un moteur plus respectueux de vos données privées comme Qwant ou DuckDuckGo.

4. Muscler ses mots de passe

Ils constituent la porte d'accès aux comptes personnels, recelant de précieuses informations confidentielles. Il est ainsi recommandé de créer un mot de passe complexe et propre à chaque compte.

5. Utiliser un bloqueur de publicités 

Tel que AdBlock, qui filtre le contenu des pages web afin d'en bloquer certains éléments, en particulier les bannières publicitaires.

6. Communiquez à l’aide de messageries chiffrées

Les services de messagerie sont de précieuses sources d’informations pour les entreprises qui les possèdent. Pour limiter les risques vous pouvez vous tourner vers des messageries instantanées comme Telegram et Signal, deux services sécurisés qui protègent vos conversations en les chiffrant.

7. Utilisez une connexion VPN

Les réseaux privés virtuels (VPN) sont des applications qui chiffrent vos données. Vous accédez ainsi à Internet par le biais d’un intermédiaire possédant une adresse IP différente de la vôtre, empêchant la possibilité de vous identifier. ProtonVPN, NordVPN et Mullvad sont par exemple des services qui respectent les données de leurs utilisateurs.

Le saviez-vous ?

Les Wi-Fi publics (aussi appelés “hotspot”) sont aussi des pièges à données. Certains de ces systèmes permettent, de manière totalement légale, de récupérer des millions de données personnelles, le plus souvent à des fins commerciales. Le Wi-Fi public installé sur l’avenue Champs-Élysées lors de l’Euro 2016, en est un parfait exemple.

Vers une réappropriation de nos données ? 

Certains commencent à évoquer l'idée d'instaurer une « patrimonialité des données personnelles » et revendiquent le droit de monétiser ses propres données. Depuis quelques années, des startups proposent ainsi aux consommateurs de reprendre le contrôle sur leur data et d’obtenir un revenu en compensation. 

Mais ne nous emballons pas ! La valeur de nos données brutes est très faible. De plus, le danger d’un tel marché est de créer de nouvelles formes de travail très précaires. À l’image des travailleurs du clic, qui réalisent de petites tâches payées quelques centimes pour entraîner les algorithmes.

Sur le même sujet